La Virtual Association était au Laval Virtual en Mars dernier ! Les 10 fiers membres de l’asso qui étaient du voyage ont partagé leur expérience dans un article spécial Retour d’Expérience. Si vous avez loupé le salon, voilà les éléments qui ont le plus marqué Yann notre envoyé spécial :p Petit résumé de sa visite !

Le jeux vidéo comme moteur

Démos HTC

Deux stands à l’entrée étaient dédiés au HTC Vive, l’un des acteurs majeurs de la VR de cette année. Il fallait du courage pour faire la queue, mais beaucoup de gens étaient venus pour ça. Résultat: des zombies décimés par centaines sous les coups de feux de cette armée de gamers d’un nouveau genre.

Virtual Reality

Ici, on brouille la frontière entre monde réel et virtuel. L’espace de jeu est entièrement tracké: les joueurs (pieds et mains), leurs déplacements ainsi que certains objets, notamment des clés qui permettent de passer de niveaux en niveaux. L’expérience se joue en binôme. On tourne en rond, on se baisse, on vient taper sur l’épaule de son partenaire pour vérifier qu’il est bien là: le sentiment de présence est constant.

De l’entertainment et du serious gaming

Partouche et son ride VR

Grosse attraction en plein milieu du salon, Partouche présentait son ride VR. 4 fauteuils type DBOX sur un système de verrins, autant d’oculus et des ventilateurs pour un rollercoaster de plusieurs minutes. A noter la touche d’interactivité (réussir à tirer sur des éléments du décor), dans un système habituellement passif.

kidiguin-laval

Serious Gaming : Kidiguin

Le résultat très convaincant d’une game jam, dont le but est de faciliter les interactions entre les enfants-bulles et leurs parents. L’enfant met le casque, se saisit des manettes et se retrouve dans un parc virtuel, modulable par les parents via un écran de contrôle. Ils peuvent y faire apparaître des ballons, des cubes assemblables ou même transformer l’aire de jeu en immense château fort.

La VR, mais pas que !

Byosync

Système permettant de prendre le contrôle des muscles d’une personne, notamment pour simuler les effets de la maladie de Parkinson. Il permet aux designers de concevoir des objets adaptés aux symptômes en les testant eux-mêmes. Pas de VR ici, mais une expérience très marquante.

Et pour finir en beauté, le stand de la Virtual Association !